Théâtre

Mater Dolorosa

Pétries de honte et rejetées par la société, Florence, Ginette, Dominique, Solange et Minao rejoignent, en 1971, la « maison des charmilles ». Dirigé de main de fer par Mademoiselle, l’établissement accueille des femmes enceintes qui payent le prix fort ce que la société considère comme une faute impardonnable. Recluses loin des regards, les pensionnaires découvrent que sous une apparente hospitalité, l’institution les dépossède de leurs choix, déterminant leur avenir et celui du bébé.

Cette fiction restitue le contexte des luttes féministes pour le contrôle des naissances et le droit à l’avortement, notamment des mineures. « Mater Dolorosa » décrit une France patriarcale qui tarde à publier le décret d’application de la légalisation de l’avortement. La loi « Simone Weil » ne sera promulguée que le 17 janvier 1975 et dépénalise ainsi l’interruption volontaire de grossesse (IVG).


D’après un texte de Denise Bonal et Joël Pommerat | Cultur’Péi (Le Tampon)
MATER DOLOROSA a reçu le premier prix de la sélection 2017 du FESTHEA.