Danse

Total Danse 2017

Métamorphose

Surgie d’une nouvelle génération de la danse malgache, cette jeune chorégraphe traduit la violence de la condition féminine dans une performance choc. Pinçant !

Élevée à Madagascar par une mère seule au sein d’une famille de filles, Judith Olivia Manantenasoa sait la dureté du combat quotidien qu’une femme doit mener pour la survie des siens. Elle connaît les dangers sur lesquels trébuchent souvent les destinées féminines. C’est à cette violence que fait écho sa danse. « Mais surtout, dit-elle, au fait de pouvoir se relever. »

Sa Métamorphose est d’abord une radicale mise à nu. Dans une succession d’épreuves de transformations réservées à un public averti, Judith Olivia Manantenasoa s’inflige des supplices. Son corps ne cherche pas la virtuosité, mais la robustesse. Un glissement inexorable du banal vers le symbolique qui voit l’artiste se muer en fakir et détourner les outils pastel du travail domestique – des pinces à linge – en instruments de torture. Ou plutôt en fétiches. Car ce spectacle est un rituel. S’il présente une forme réelle de violence, c’est pour mieux affirmer la force qu’ont les femmes de surmonter toutes les épreuves.


Madagascar | Durée 30 min | À voir dès 7 ans (attention, ce spectacle comporte des scènes de nu)
Création le 13 mars 2015 à l’Institut Français à Antananarivo (Madagascar) Chorégraphie et interprétation Judith Olivia Manantenasoa Création lumière Volahasiniaina Linda Angelica Photo © DR