Théâtre

Quatre heures à Chatila

Du 16 au 18 septembre 1982, l’horreur s’est abattue dans les camps palestiniens de Sabra et Chatila à Beyrouth. Durant plus de 40 heures, près de 3000 Palestiniens ont été décimés par des miliciens phalangistes libanais armés et protégés par les forces d’occupation israéliennes. Un massacre planifié et orchestré par l’armée israélienne.

Presque par hasard, Jean Genet se trouve à Beyrouth, au Liban, en septembre 1982. Il sera un des premiers Européens à entrer dans les camps de Sabra et Chatila, juste après les massacres.

Alors qu’il avait fait ses adieux à la littérature depuis une vingtaine d’années, il reprend la plume pour écrire ce témoignage très fort, qui oscille entre récit journalistique, évocation poétique de la révolution palestinienne et plaidoyer vibrant pour la cause d’un peuple.


Présentation : Léspas

Texte Jean Genet | Mise en scène et interprétation Michel Brès et Christine Roget | Direction d’acteurs Kristof Langromme | Création sonore et vidéo Jean-Pierre Guiner | Soutiens Cité des Arts, Léspas culturel Leconte de Lisle