Théâtre

De Jean Genet

Quatre heures à Chatila

Presque par hasard, Jean Genet se trouve à Beyrouth, au Liban, en septembre 1982. Il sera un des premiers Européens à entrer dans les camps de Sabra et Chatila, juste après les massacres.

Alors qu’il avait fait ses adieux à la littérature depuis une vingtaine d’années, il reprend la plume pour écrire ce témoignage très fort, qui oscille entre récit journalistique, évocation poétique de la révolution palestinienne et plaidoyer vibrant pour la cause d’un peuple. Chatila et Sabra sont deux camps mitoyens créés en 1949 dans la banlieue ouest de Beyrouth. Ils abritent au début des années 80 une population d’environ 35 000 Palestiniens chassés de chez eux par la création de l’état d’Israël. Les victimes du massacre, dont le nombre est estimé entre « 500 et 5 000 », seront ensevelies précipitamment par des bulldozers. Ce texte est leur seule sépulture.


Mise en scène Kristof Langromme Interprétation Christine Roget et Michel Brès Création sonore Jean-Pierre Guiner

Durée : 1h10 - Âge : à partir de 12 ans