Musique / Reggae

One love

Reggae Tour 2019

Un programme ma foi... fort sympathique.

Natty Dread

25 années d’existence pour le groupe de reggae qui n’a jamais changé sa trajectoire.

Distillant un reggae des plus traditionnels, ouvert sur le monde à travers ses paroles, mais également ses actes. Puisque le groupe, à enregistrés à de nombreuses reprises, des opus à travers le monde.

Bamako Roots Reggae a été enregistré au Mali à Bamako. Un voyage initiatique, qui sonnait comme un retour aux sources de l’Afrique et l’occasion de nombreuses rencontres (Tiken Jah ou encore Manu Chao).

Autre voyage important, l’enregistrement de leur dernier album en Jamaique, avec Samuel Clayton Junior. Ce rendez-vous est l’occasion pour Natty Dread de présenter son dernier album "Guetto Dance" sorti en 2018.


Max roméo

Max Smith naît dans la paroisse de Saint Ann en 1944. Il travaille dans une plantation de canne à sucre avant de remporter un concours musical pour jeunes talents. À l’âge de 18 ans, il s’établit à Kingston et commence sa carrière au sein de The Emotions, un trio signé par Caltone, le label du producteur Ken Lack. Plusieurs de leurs disques, comme le single (Buy You) A Rainbow sorti en 1966, rencontrent le succès. Smith est surnommé Romeo après avoir enregistré des morceaux dans le style romantique, dit-Lovers rock.

Dès 1968, le chanteur se lance en solo sous le nom de Max Romeo. Sa carrière ne décolle pas, aucun de ses disques ne se classant dans les hit parades, et il rejoint finalement The Emotions. Il enregistre également avec The Hippy Boys. Le producteur Lee Perry lui propose de ré-enregistrer le titre Hold You Jack de Derrick Morgan, pour lequel Romeo a écrit de nouvelles paroles. La chanson, maintenant intitulée Wet Dream, est éditée par Trojan Records et devient un hit en Jamaïque et au Royaume-Uni. Avant que Wet Dream soit bannie des ondes en raison de ses paroles jugées trop grivoises, les présentateurs de la station britannique BBC ne prononcent jamais le titre à l’antenne et présentent le morceau comme « un disque de Max Romeo » (« a record by Max Romeo »). Le single parvient tout de même à se hisser dans le Top 10 britannique.


Ijahman levy

IJahman Levi a grandi à Trenchtown, quartier de Kingston et se passionne dès son plus jeune âge pour la musique, ses premières influences étant Alton Ellis et Joe Higgs. Il rencontre alors Bob Marley qui, comme lui, commençait à chanter dans les rues de Kingston. Quelque temps après, il enregistre son premier single Red Eyes People pour Duke Reid et Treasure Isle sous le nom de Youth. Il part ensuite, avec ses parents, pour s’installer en Angleterre. Il y rencontre Rico Rodriguez et participe même à son célèbre morceau Africa. À cette époque, il avait pour influences Otis Redding et Sam Cooke. Par la suite, Chris Blackwell, patron du label Island, lui propose d’enregistrer quatre morceaux pour lui. Peu après, il fait deux ans de prison, et c’est à ce moment qu’il commence à s’intéresser à la Bible et prend le nom d’IJahman Levi. Quand il rentre en Jamaïque, il enregistre son premier album Haile I hymn chez Mango, suivi de Are we a warrior. En 1985, il rencontre sa nouvelle compagne et enregistre un duo avec elle. C’est l’année suivante qu’il crée son propre label Jahmani et gère seul sa carrière. Une grande partie de ses morceaux sont inspirés de ses rêves qu’il considère comme étant les messages de Jah.


Etana

Etana est aujourd’hui une des figures féminines du new roots jamaïcain. Né le 22 mai 1983, à August Town, elle n’a que des frères et toute son enfance sera bercée au son des Bob Marley et autres Sizzla Kalonji.

Alors qu’elle n’a que 9 ans, sa famille part s’installer en Floride, à Miami. Elle découvre alors des artistes tels que Whitney Houston ou Laureen Hill qui lui donneront le goût de la chanson. Aux Etats-Unis, elle va à la fac et se destine à devenir infirmière. Mais elle arrête ses études en cours de route pour se consacrer à sa passion et intègre un girl band sous contrat avec Universal : GIFT. Mais être dirigé par une major n’est pas vraiment ce qu’elle avait imaginé en se lançant dans la musique.

Abandonnant son groupe, elle repart alors en Jamaïque pour ouvrir un cybercafé. Mais en 2005, un ami lui présente les membres du Fifth Element Crew dont les membres les plus célèbres sont Richie Spice et Chuck Fender. Impressionné par sa voix, Richie Spice la fait chanter comme choriste sur un de ses titres. Dans la foulée Spice l’engage sur sa tournée et Etana part alors faire le tour du monde pendant un an. Elle apprécie énormément l’expérience de la tournée et écrit une chanson « Wrong Adress » qu’elle enregistre avec les musiciens de Richie. Subjugué par son talent, le 5th Element Crew l’encourage à commencer une carrière solo. Avec son titre, mélange de jazz et de reggae elle conquiert le public jamaïcain et atteint la première place des charts. Rapidement elle sort « Roots », un deuxième hit aux influences africaines qui devient immédiatement très populaire.

Après ce deuxième succès, le label VP Records s’intéresse à la dame Etana et lui fait enregistrer un album qui sort en 2008 sous le nom de The Strong One. Encore une fois cet album crève tout les plafonds, avec notamment « Blessing » en duo avec Alborosie. Il obtiendra le titre de « meilleur album de l’année 2008 » aux International Reggae and World Music Awards. En 2009, Etana part en tournée mondiale et participe aux plus grosses affiches reggae comme le Sumfest ou le Irie Jamboree. Toujours inspiré par le quotidien du peuple jamaïcain, elle rend hommage à son quartier natal dans son dernier single « August Town ».

Une voix extraordinaire, combinée à des textes populaires posés sur des riddims de grandes qualités sont la recette du succès d’Etana qui devrait continuer de truster les charts pendant quelques temps.

C’est d’ailleurs déjà le cas avec son dernier album "Free Expressions", sorti début 2011, contenant de bons titres new roots ainsi que des morceaux plus soul, ou neo soul, comme son label VP Records aime à les définir.


Texte de présentation : La ravine St leu