Musique

A vous l’honneur

Requiem pour reines de choeur

Le CRR présente "Requiem pour Reines de Choeur : H. PURCELL / G.F HAENDEL MUSIQUES POUR LES FUNÉRAILLES DE LA REINE MARY ET DE LA REINE CAROLINE" par le Chœur Régional et les solistes issus de l’atelier lyrique du CRR et les musiciens de l’orchestre de région réunion sous la direction de Daniel Bargier.

LE CHŒUR RÉGIONAL DE LA RÉUNION

Il est constitué d’une centaine de chanteurs amateurs répartis sur deux centres, qui se réunissent une fois par semaine pour travailler le répertoire pour chœur et orchestre sous la direction de Daniel Bargier assisté des élèves de la classe de direction de chœurs. Chaque répétition, accompagnée par un(e) pianiste est précédée par une séance de formation musicale, et suivie par une séance de formation vocale dispensée par des professeurs du conservatoire. Les répétitions ont lieu à St Pierre le mardi et à St Denis le jeudi. Des séances de travail plus longues dites "rassemblements", réunissant les sections de St Pierre et de St Denis, sont organisées dans un des quatre centres du Conservatoire, à la fréquence de deux dimanches par trimestre. Leur calendrier est précisé en début d’année. Un cours de "culture musicale", qui illustre le programme du chœur est dispensé au Conservatoire. Les deux sections du chœur régional, dont la vocation première est de se produire ensemble dans un programme par an, peuvent, de façon ponctuelle, se présenter séparément pour une production originale. Depuis 2012 le Chœur régional s’est produit avec plusieurs formations orchestrales : on a pu l’entendre avec l’Orchestre Régional de la Réunion dans La Création de J.Haydn et, avec les vents de cet ensemble dans le Begräbnisgesang de J.Brahms ; avec des formations réunissant professeurs et élèves du CRR, il a donné le Gloria de J.Rutter ainsi que Carmina Burana de C.Orff. Avec le pianiste de jazz Antoine Hervé il a chanté Mozart la nuit. Il prépare actuellement un programme dédié aux Musiques pour les funérailles des Reines d’Angleterre (H.Purcell et G.F.Haendel) qui sera donné en mai avec les cordes de l’ORR et des vents réunissant professeurs et élèves du CRR.

GEORG FRIEDRICH HAENDEL (1685-1759)

Georg Friedrich Haendel ou Händel est un compositeur allemand, devenu sujet anglais, né le 23 février 1685 à Halle et mort le 14 avril 1759 à Westminster. Il personnifie souvent de nos jours l’apogée de la musique baroque aux côtés de Jean Sébastien Bach. Né et formé en Saxe, installé quelques mois à Hambourg avant un séjour initiatique et itinérant de trois ans en Italie, revenu brièvement à Hanovre avant de s’établir définitivement en Angleterre, il réalisa dans son œuvre une synthèse magistrale des traditions musicales de l’Allemagne, de l’Italie, de la France et de l’Angleterre. Virtuose hors pair à l’orgue et au clavecin, Haendel dut à quelques œuvres très connues, notamment l’oratorio Le Messie, ses concertos pour orgue, ses suites pour le clavecin, ses musiques de plein air (Water Music et Music for the Royal Fireworks) de conserver une notoriété active pendant tout le xixe siècle, période d’oubli pour la plupart de ses contemporains. Cependant, pendant plus de trente-cinq ans, il se consacra pour l’essentiel à l’opéra en italien (plus de 40 partitions), avant d’inventer et promouvoir l’oratorio en anglais dont il est un des maîtres incontestés . Son nom peut se trouver sous plusieurs graphies : en allemand, Händel peut aussi s’écrire Haendel (le « e » remplaçant l’umlaut, orthographe souvent préférée en français) et, après son installation en Angleterre, lui-même l’écrivait sans tréma : Handel, qui est la manière retenue par les anglophones.

LA REINE CAROLINE

Caroline était née deux ans avant Haendel, soit en 1683  ; elle était la fille du Margrave de Brandebourg. Elle passa ses années de jeunesse à Berlin, où Haendel a pu la rencontrer pour la première fois en 1698, alors que, jeune garçon de 13 ans, il était en visite à la cour de Prusse. Douze années plus tard, ils se retrouvent à Hanovre, Haendel ayant été nommé maître de chapelle auprès du Grand Electeur (le beau-père de Caroline). Il compose alors pour elle un joli ensemble de duos italiens. Quand son patron hanovrien de naguère arrive en Angleterre pour devenir le roi George Premier, Haendel renoue son amitié avec Caroline, maintenant Princesse de Galles, et est engagé comme maître de musique de ses filles. Caroline était le seul membre réellement populaire de la nouvelle dynastie  : sa compassion pour les humbles, sa culture et son tact l’ont rendue chère aux Britanniques qui considéraient au contraire les Hanovriens mâles avec une extrême répugnance. Elle meurt le 20 novembre 1737 : tous les théâtres londoniens restent fermés pour la durée de la période de deuil. Ce n’est que le 7 décembre que Haendel est chargé de composer l’Antienne Funèbre et qu’il reçoit le texte qu’il doit mettre en musique. Cinq jours après est achevée cette œuvre considérable. Les funérailles ont lieu le 17 décembre. « Durant toute la cérémonie, les grandes cloches de la cathédrale St-Paul et de nombreuses églises ont sonné le glas. Les canons de la Tour ne cessaient de tirer à intervalles d’une minute » (The Gentleman’s Magazine). Une place d’honneur dans le magnifique cérémonial est faite à l’antienne de Haendel, qui est exécutée dans la Chapelle d’Henry VII par près de 80 choristes et 100 instrumentistes issus de plusieurs formations royales…

HENRY PURCELL (1659-1695)

Henry Purcell est considéré comme un des plus grands compositeurs anglais. Il est né le 10 septembre 1659 à Londres et mort dans la même ville le 21 novembre 1695. Il travailla dans le quartier de l’abbaye de Westminster à Londres où son père l’intégra dans le personnel de la Chapelle royale, comme choriste puis comme compositeur. Purcell fut chargé toute sa vie de fournir de la musique pour les manifestations officielles (anniversaires royaux, funérailles, musique sacrée pour les offices de l’abbaye …). Il composa de la musique sacrée (Hymnes et odes), de la musique de scène : (les opéras Didon et Enée, The Fairy Queen et King Arthur), de la musique vocale profane (airs pour voix seule et basse continue comme Music for a while ou O solitude par exemple) et de la musique instrumentale. Il laisse plus de 800 œuvres. Purcell a incorporé à sa musique des éléments des styles français et italien, mais a développé un style anglais particulier.

LA REINE MARY II

Marie, de confession protestante, accéda au trône suite à la Glorieuse Révolution, révolution pacifique qui renversa son père Jacques II d’Angleterre, catholique. Elle régna conjointement avec son mari et cousin germain Guillaume III, lequel régna ensuite seul de 1694 à 1702. Les petites histoires populaires anglaises parlent d’ailleurs du règne de « William and Mary » même si Marie, pourtant souveraine de droit, ne faisait en fait pas réellement usage de son pouvoir durant son règne. Elle gouvernait simplement le royaume lorsque son mari partait guerroyer à l’étranger … La Reine Mary mourut de la variole le 28 décembre 1694 et c’est donc Purcell qui fut chargé d’écrire la musique pour ses funérailles, Music for the Funeral of Queen Mary, qui fut donnée le jour de son enterrement, le 5 mars 1695, à l’abbaye de Westminster.