Musique

Séga-Rap

Segadelik

Kosa in shoz ?

Un sega na lo gou zamal

Kosa in shoz ?

Lokal, Tropikal, Granmèr Kal

Kosa in shoz ?

Linz pou fé lo fiyer

Kosa in shoz ?

Linz pou lo ker...


La rencontre improbable entre Madbib, producteur hip hop du sud de l’île, et les anciens membres des Bertles, groupe phare de la scène Séga 70’s à Peter Both. Les présentations s’imposent. Il y a là Ol’ Dirty Baster, qui chante aussi bien qu’il peut, danse pas plus mal que ça, c’est l’ombre de Kosmokaf. Il y a donc Kosmokaf : a li mèm lotèr, chanteur ambianceur mais aussi champion du monde du Bottle of the Year, il est également le président fondateur du Black Plantèr Party. Et enfin Gaby Slaï Kut : le plus grand disc jockey de la planète (2m au bas mot).

Vous l’aurez donc compris (et si ce n’est pas le cas leur pseudo revue de presse ci-dessous vous y aidera), les membres de Segadelik ne se prennent pas au sérieux, mais proposent néanmoins un étonnant hybride entre séga et hip hop, hommage décomplexé dont on n’a pas fini d’entendre parler...