Musique

Voix tangerine

Stacey Kent

Stacey Kent est aujourd’hui l’une des plus grandes dames du jazz vocal. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter sa version de Tangerine parmi les standards au zeste latin qui scandent son dernier disque, délicieux, Tenderly. Elle est sans doute la seule artiste en exercice capable de prendre une chanson composée en 1941, reprise dans plus de cent versions par les plus illustres jazzmen, de Stan Getz à Chet Baker, et de lui rendre en deux minutes toute sa fraîcheur pour vous donner l’impression de l’entendre pour la première fois. Et ce, sans effets de manche, avec dénuement et un naturel presque nonchalant.

Enregistré avec la complicité du guitariste brésilien Roberto Menescal, héros du renouveau bossa, Tenderly est une promenade intimiste dans le grand répertoire américain au sens large. Sur des notes de guitare claires et délicates, la chanteuse fait ronronner les trésors de Gershwin, Bing Crosby ou Sinatra avec l’élégance rarissime qui séduit le public français depuis ses débuts, et qui a pour elle une affection toute particulière. On se souvient de Raconte-Moi, en 2010, où elle visitait avec bonheur le Jardin d’Hiver d’Henri Salvador et quelques-unes des plus belles chansons francophones, toujours avec calme et sensibilité. Avec Stacey Kent, ces chansons parfois centenaires semblent n’avoir pas d’âge. C’est que sa voix, douce et mélancolique, a le pouvoir de l’éternelle jeunesse.


Distribution

Chant : Stacey Kent
Saxophones, flûtes : Jim Tomlinson
Contrebasse : Jeremy Brown
Piano : Graham Harvey
Batterie : Josh Morrison