Musique

Groove imparable

Tribaloya

Tribaloya n’a pas perdu son Giloo, bien au contraire ! Après une tournée en métropole, la formation sudiste revient gonflée à bloc et entame un nouveau départ.

Manapany 2010. Les Poutrelles Fever enflamme la scène du Ti Coin Charmant. Dans les loges, les musiciens font connaissance avec ceux du groupe Giloo & Tribaloya. C’est le début d’une belle histoire d’amitié, qui conduira en 2011 Giloo et les siens sur les scènes de 18 villes métropolitaines. Une tournée enrichissante, des souvenirs en pagaille, et le projet de remettre ça dès que possible.

De retour à La Réunion, Giloo & Tribaloya intègre Alex, le batteur des Poutrelles Fever venu entre-temps s’installer dans l’île, et fourmille d’idées. La formation devient "Tribaloya" pour mieux coller à l’esprit du groupe, travaille à la création de sa propre association, et enregistre un 5 titres synonyme de nouveau départ.

Tribaloya est donc aujourd’hui composé de Giloo (chant, guitare), Youric (guitare), Kaptain (basse), Nicolas (percussions), Ziia (choeurs) et Alex (batterie). Ensemble ils ont travaillé un nouveau set qui intègre la batterie, entre titres revisités de l’album "Gran Mèr Kal" (2009) et nouveaux morceaux.

Avec une solide assise instrumentale et un groove imparable, les bonnes idées vocales de Giloo et Ziia devraient servir à merveille l’énergie scénique déployée par la formation.

Côté textes, l’indéniable talent d’écriture de Giloo s’adapte à une musique métissée, entre chanson, rock, jazz et même afrobeat. En français ou en créole, ses histoires sensibles s’appuient tant sur le réel que sur un imaginaire teinté de poésie, d’humour et d’émotions.

Vous êtes prévenus : Tribaloya est paré pour vous présenter sa nouvelle formule. L’univers original et dense du groupe, ainsi que sa profonde richesse humaine et musicale, ne passeront pas inaperçus.

  • Magazine
  • À ce propos

Giloo & Tribaloya

Depuis fin 2009, le 1er album de Giloo est dans les bacs et s’intitule "Gran Mèr Kal’", clin d’oeil à la plus célèbre des (...) +++