h
Raphaël Buhot

Directeur de la Cité des Arts.

Alain Peters
Rest' là maloya

Je peux l’écouter 10 fois par jour et j’en redemande encore. Aucune reprise, si réussie soit-elle, ne vaut l’originale. Parce qu’il n’y a pas que le texte et la mélodie, sublimes, il y a la voix d’Alain Peters. Ce n’est pas seulement la meilleure chanson réunionnaise, c’est la meilleure chanson au monde ! Et une rencontre fondamentale, aussi. Mais ça c’est perso.

Granmoun Lélé
Namouniman

Un vingt décembre, à l’aube, la voix a cappella de Granmoun Lélé s’élève, le soleil aussi. Je n’oublierai jamais cet instant-là. Et maintenant, que ce soit Urbain ou Willy qui la chante, ça me fait toujours le même effet. Les poils qui se dressent, et je n’y peux rien. C’est comme ça.

Firmin Viry
Valets Prêtez-Moi Vos Fisils

Ma toute première connexion avec la Réunion… Depuis une école de campagne du fin fond de la Normandie où l’instit nous avait appris à chanter cette chanson. C’était peut-être en 1981. Et depuis, à chaque fois que je croise Firmin, zarboutan parmi les zarboutans, je me dis que rien n’arrive par hasard.

Danyèl Waro
Batarsité

Bon ok, je ne fais pas dans l’originalité mais si je ne devais en garder qu’une de Danyèl ce serait celle-ci. La plus belle voix à 20 000 kilomètres à la ronde. Et la batarsité, j’adore ce mot ! Il y a tout dedans.

Ziskakan
Bato fou

Spéciale dédicace à Pierre Macquart qui m’a donné ma chance quand j’ai débarqué au début des années 2000… Il faut avoir entendu Bato fou au Bato Fou, avec 500 personnes qui reprennent ensemble « Mon péi… » De loin ma chanson préférée de Ziskakan. Et la relève est assurée avec Maya. J’aurais pu mettre Ansanm qui est aussi une pépite, mais ce sera pour le prochain top 10 !

Salem Tradition
Ewa

Un des premiers morceaux de Christine Salem, à l’époque Salem Tradition, mon tout premier concert à la Réunion, au Bato Fou. Je savais déjà que je ne partirais plus. Christine, elle parle aux Camélias, à La Réunion, à l’Océan Indien, au monde entier. Elle incarne tout ce que j’aime de notre caillou. Une Réunion fière de son identité, tout sauf repliée sur elle-même, ouverte sur le monde. Et cette voix…

Zong
Charlestone

Souvenir des inoubliables années saint-leusiennes. Lékip Séchoir, les Tempo, les premiers Sakifo… Et Zong. Puis Zon (Zong sans son point G pour les intimes) lancé sur le Troubabouk du Leu Tempo 2005 avec l’ami Lionel Lauret et toute la bande… Ceux qui y étaient s’en souviennent forcément. Drean, Costa, Fever, revenez, vous nous manquez !

Nathalie Natiembé
Epitaf

Nathalie Natiembé, toujours là où on ne l’attend pas, multiforme, inclassable. Epitaf, une chanson à part dans le répertoire de Natie, un objet musical non identifié, entre transe maloya et énergie punk, avec Costa aux machines, ça envoie forcément. À écouter très fort.

Ousanousava
Flèr malèr

J’aime Ousanousava en général, celle-ci en particulier, je ne sais pas pourquoi, elle me touche, je l’ai souvent dans la tête. Elle me parle, elle m’embarque.

Jim Fortuné
Germaine

Jim, l’épure, la simplicité, la sensibilité à fleur de peau. Ce boug m’a toujours touché, musicalement et humainement. On ne l’entend plus assez. Il va falloir faire quelque chose, non ?


Mentions légales