h
Sébastien Broquet

Directeur artistique des Electropicales.

Photo : © Fanny Vidal
Danyèl Waro ft. Tumi Molekane
Mandela

Le roi, c’est lui. Tout le monde le voit comme un gardien du temple maloya, traditionnel, puisque depuis une apparition envoûtante aux Transmusicales de Rennes, le rouquin flamboyant propage le son des kabars sur toutes les plus belles scènes du monde. Mais en parallèle de cette ouverture sur le monde, c’est lui qui ramène les collaborations les plus folles, les plus riches et métisse, fusionne ce maloya avec le hip hop de Jo’Burg (Tumi & the Volume), la musique corse, le jazz de l’harmoniciste Oliver Ker Ourio… En prime, ce morceau rend hommage à Nelson Mandela.

Jako Maron ft. John Giorno
The Death of William Burroughs

Venu du hip-hop le plus underground, auteur avec Force Indigène d’un album culte, Jako Maron est aussi le précurseur du son électronique à La Réunion : beatmaker de talent, il s’est un peu perdu depuis dans la musique de spectacles de danse & co, mais j’espère toujours une suite à ce séminal premier album Saint-Extension, où l’on retrouve cette merveille enregistrée chez lui avec le poète beat John Giorno, sur un sample de la famille Gado. La combinaison parfaite.

Nathalie Natiembé
Transpapaye

Natiembé, princesse un peu barrée, un peu freak à la Joplin, tient merveilleusement la scène mais n’a pas vraiment confirmé sur disque. Mis à part ce phénoménal OVNI enregistré avec la paire Bumcello, Karma. Album d’une grande intensité où la rencontre entre Vincent Ségal, Cyril Ateef et Nathalie Natiembé fait des merveilles en explorant des continents inconnus, parmi lesquels ce folk mélancolique qu’est Transpapaye reste ancré au plus profond de l’âme.

Alain Peters
Mangé pou le cœur

C’est devenu un passage obligé en concert ou sur disque : faire sa cover du maître Alain Peters. Les meilleurs comme les pires s’y essayent, en local ou en national (Bernard Lavilliers, si tu nous entends) mais l’original reste indispensable, même si son statut de mythe (l’alcoolisme, la rue, le désintérêt initial du public, le look à la Robert Plant, la rédemption scénique juste avant la mort) dépasse sans doute sa musique de nos jours. Ce morceau est fantastique, hypnotique, et s’installe avec le temps comme un classique rare groove

Do Moon ft. Hasawa
Mazigador

Un morceau dancefloor, obligatoirement, car la nuit porte en elle tous les espoirs si elle est dans le bon tempo : Do Moon incarne cette jeune garde décomplexée, tournée vers l’Afrique du Sud, qui sait plonger l’âme dans les roots réunionnaises et faire tournoyer les bassins sur un beat universaliste, électronique et irrésistible. Classique instantané pour amateurs de (véritable) deep house.

Labelle ft. Hasawa & L. Dany
Magnoumako

Parce qu’il faut aussi de la réflexion dans la musique et qu’aujourd’hui, on manque cruellement de cette profondeur qui de Pierre Henry à Robin Rimbaud pose les balises d’un art majeur. A La Réunion, le théoricien, c’est lui, Labelle, musicologue et compositeur d’immense talent, qui explore les racines du maloya pour mieux les confronter à l’electronica, pour aussi la frotter à une soeur lointaine, la techno des ghettos de Détroit. David Toop like this.

Groupe Dago
Dansez Roulez

Un jour lors d’un barbecue, avec mon ami DJ Konsöle, nous avons offert des 45t péï à Gilles Peterson, dont celui-ci du Groupe Dago : le DJ prescripteur l’a joué dans son émission sur la BBC, Worldwide, et ce single est devenu une perle demandée par les diggers du monde entier… Séga rules !

Caméléon
La rosée si feuilles songes

Logiquement, cette chanson devrait être n°1 de ma liste. Mais c’était trop easy. Reste qu’aucun titre du patrimoine réunionnais ne peut égaler ce coup de maître du groupe le plus mythique de l’île. On attend toujours les rééditions des Caméléons…

Lindigo
Domoun

Parce qu’un bon morceau, parfois, c’est simplement un track qui vous donne le sourire et la joie de vivre. Celui-ci est un incontournable de mes DJ sets. Et ça réveille tous les dancefloors de la planète.

Alex Barck ft. Christine Salem
Africa (Osunlade remix)

Quand un Jazzanova rencontre la reine Christine, les étincelles surgissent. Grande claque house music, ici remixée par la légende Osunlade. La Réunion, partout dans le monde.


Mentions légales