Activité

Blue marine

Brigade quiètude

Cette article date de la saison des baleines 2017. Cette hiver 2018 s’annonçant tout aussi riche en observations de cétacés il nous semble donc approprié de le re publier.

À saison sensationnelle, bilan exceptionnel : après deux années de quasi absence - sur nos côtes mais aussi dans toute la région -, les baleines sont revenues en nombre cet hiver. Alors qu’elles étaient auparavant une petite centaine à venir frayer dans les parages, cette année on en a dénombré presque 200. Si l’aspect aléatoire de ces visites reste encore à expliquer*, une chose est sûre : pour avoir la chance de profiter encore de ce spectacle, il nous faut adopter une attitude respectueuse. La recrudescence des sorties en mer pour observer les mammifères marins - notamment les baleines mais aussi les dauphins et tortues -, est certes compréhensible mais implique l’instauration de règles. Il s’agit tout autant d’une question de sécurité - tant pour nous que pour les animaux - que de bienséance - entre nous, mais surtout de nous envers les animaux -. À cette fin, plusieurs acteurs du tourisme et de la protection de l’environnement ont remis au goût du jour un ensemble de recommandations initiées en 2009*.

Bien que n’ayant pas de valeur réglementaire à proprement parler, cette « charte d’approche et d’observation responsables », étendue aux dauphins et tortues marines, a été signée en grandes pompes le 6 juillet dernier lors du congrès mondial sur la baleine à bosse qui se déroulait fort justement à La Réunion. Comment s’approcher, se comporter, quand s’éloigner, où se positionner que l’on soit seul ou à plusieurs embarcations : les recommandations sont pratiques, pédagogiques et visent à « favoriser une observation de qualité tout en garantissant au mieux la tranquillité des animaux ».

Et les mesures de compensations (écologiques) liées à la construction de la NRL ont permis, entre autre, de mettre en place une équipe de sensibilisation auprès des usagers de la mer. Ainsi, ces derniers mois, 5 jours sur 7, une « brigade quiétude » est partie à la rencontre des embarcations cherchant à s’approcher des baleines. « Nous avons surtout un rôle d’information. Nous pouvons rapporter les comportements abusifs car il existe un arrêté national qui interdit la perturbation intentionnelle d’une espèce protégée. Mais le bilan de cette saison, remarquable vu le nombre de baleines présentes, est positif. Hormis de rares individus à l’attitude égoïste, les gens acceptent facilement les mesures présentées. Reste à inculquer ces règles de bon comportement à un maximum de personnes. Ça prendra du temps* mais on va dans le bon sens » relève Mayeul Dalleau, président du CEDTN* qui porte cette mission Cette charte bénéficie donc d’une approbation générale. Tant des professionnels qui ont bien compris l’enjeu de préserver ce formidable attrait touristique offert par dame nature… que des particuliers pour peu qu’ils la connaissent. Et justement, outre sa diffusion et son affichage, l’association vise aussi à développer un label - O2CR : Observation certifiée responsable des cétacés à La Réunion - valorisant les professionnels respectueux.

Une belle manière d’engager un cercle vertueux. Car, bien que ces sauts et cabrioles ne nous soient pas destinés - il s’agit essentiellement de parades nuptiales -, si nous voulons encore en profiter, autant agir avec respect. Sinon, « à force de les regarder de trop près, nous finirons pas ne plus les voir ! »


* le déplacement des baleines serait potentiellement lié aux perturbations causées par le phénomène El Nino

* La charte d’approche a été initiée en 2009 par le SIPRAL (Syndicat professionnel des activités de loisirs) et l’association Globice (observations des baleines)

* CEDTN : Centre d’études et de découverte des tortues marines.

* Le passage des baleines auprès de nos côtés est un événement relativement récent. A peine une dizaine d’années.


Texte : Sand. Photos : Mickael Dalleau. Agence ZED
Numéro de la brigade quiétude : 0692 64 12 19

Galerie Médias