Activité

Plongée sous-marine

Les yeux dans le bleu

J’étais plongé dans la lecture du livre référence de Jacques Mayol, Homo Delphinus, quand le téléphone a sonné. Mon rédac chef me propose un sujet sur les activités nautiques à faire en toute sécurité dans l’ouest réunionnais.

Je saute sur l’occasion et sur mon carnet de plongée. Avec la crise requin et son impact sur le tourisme, je n’aurai pas de mal à caler un rendez-vous dans un club. Je choisis Bleu Marine, pas parce que je suis inconsciemment influencé par l’inquiétante actualité politique en Métropole, mais parce que l’enseigne est l’une des mieux ancrées sur le port de Saint-Gilles. Elle a fêté ses vingt ans au mois de mai. Ma dernière plongée remonte à juillet, en Méditerranée, près de Nice. Quelques mois avant je passais mon niveau 1 à la Réunion, dans un autre club, et découvrais les merveilles d’un récif corallien qu’on a l’avantage de pouvoir explorer toute l’année.

Ce jour-là il y a un autre N1 avec moi et on embarque avec Jean-Marc, jeune mono de cinquante balais, qui s’est découvert une passion sur le tard, entraîné par son fils dans les passages de niveau. Ce dernier me fait d’ailleurs remarquer que les plus beaux poissons ne sont pas tous dans l’eau, alors que les clientes du club voisin reviennent de leur sortie. Le fiston prendra en charge un groupe de baptêmes parmi lequel se trouve la fille de mon camarade de palanquée, d’à peine 10 ans, ravie et terrifiée à la fois par cette première expérience.

Un monde singulier

Bascule arrière, on crache dans le masque, on vérifie son détendeur et première descente à quelques mètres pour les tests habituels : vidage de masque, lâcher et reprise d’embout... Quelle joie de retrouver cette sensation de planer sous la surface, de se sentir « supporté par ces milliards de petites mains amies qui sont dans l’eau de mer » (Mayol) et d’aller observer, en totale autonomie, ce monde singulier qui échappe à notre regard la plupart du temps. Nous sommes sur le site dit « Canyon » devant la plage des Brisants et à -17 mètres on rencontre une faune si variée qu’il faudrait de longs mois d’étude pour apprendre à distinguer vivaneau, poisson-trompette, baliste titan, mérou et murène.

Une heure plus tard, il faut remonter – déjà. Je n’ai pas vu le temps passer. Un peu déçu peut-être de ne pas avoir croisé de tortue ou de dauphins, qui viennent régulièrement saluer les plongeurs lors de leur mise à l’eau, je me dis que je reviendrai bien entre juillet et septembre pour voir les baleines. Le club organise en effet, dans le respect de la Charte, des approches en palme-masque-tuba des cétacés géants, lorsque ceux-ci viennent mettre bas dans les eaux chaudes de nos contrées australes.

BLEU MARINE
Port de Saint-Gilles
Prix : Exploration : 50€ / Baptême : 60€
Durée : 1 heure (exploration)
06 92 85 80 83 - www.bleu-marine-reunion.com