Activité

Jet ski

Rodéo scooter

L’image que j’avais des jetskis était plutôt sinistre : ces engins bruyants polluent mon océan et effraient mes dauphins, pour l’unique plaisir de quelques marteaux de vitesse et sensation forte. Mais ça c’était avant. Avant d’avoir essayé.

Rien que pour ça, l’initiation en vaut le coup, histoire de faire tomber quelques clichés et autres idées préconçues. Comme pour toutes les activités où la vitesse est en jeu, quelques consignes de sécurité s’imposent. Ainsi on apprendra à respecter une distance de sécurité avec le bateau et les autres jets, à "rester maître de son périmètre". Pour le freinage intempestif on fera gaffe à ne pas utiliser la manette semblable comme deux gouttes d’eau au frein d’un vélo – c’est l’accélérateur – mais à couper les gaz quand il faut : il n’y a pas de frein.

Si la consigne est respectée, on sera exempt d’expériences malheureuses, comme cette tantine qui à 5 km/h a réussi, en s’approchant un peu trop près du jet de son mec, à lui arracher sa colonne de direction tout en lui pétant la cheville ! Enfin on pensera à passer autour de son poignet la sangle reliée au moteur qui coupe automatiquement celui-ci si d’aventure on devait tomber à l’eau, sans quoi on verrait son engin s’éloigner inexorablement, nous plantant au milieu de l’océan, seul avec nos doutes quant à l’existence de Dieu. Mais pour ça il faut vraiment être un gros bourrin – ou très maladroit – car ces engins, même lancés à pleine vitesse, n’ont aucune chance de se renverser : "C’est comme un kart, pour le décrocher, c’est compliqué", image Sam, qui nous encadre.

Cette fois ça y est, on peut se lancer. Sortie du port de Saint-Leu en douceur, en suivant le zodiac, contournement de la gauche mythique et nous voilà lancés en pleine mer, à toute berzingue, avec tout de même une petite appréhension au début. Mais une fois rassuré, et désormais en symbiose totale avec les éléments, je n’hésite pas à filer droit à fond les manettes – 55 km/h avec les clapotis, c’est entre le scooter et le rodéo – et à profiter du moindre remou pour décoller de la surface. J’en profite pour taper quelques virages et de belles accélérations, assis ou debout, avant de rentrer au port bien tranquillement pour ne pas échauffer les oreilles des plaisanciers. La prochaine fois, promis, j’essaye le jet à bras, plus sportif apparemment, et on verra si j’arrive à placer à mon tour, comme les meilleurs, un double back flip arrière avec une machine de 130 kg et 80 chevaux !

FUNKY JETSKI
Port de Saint-Leu
Prix : 80€ - Durée : 30 minutes
06 93 91 81 29 - www.funky-jet.com